Véritable machine pourvoyeuse d’énergie, la chaudière à granulés se fait aujourd’hui de plus en plus demandée. Elle détient en effet toutes les qualités requises pour s’avancer comme la solution de chauffage idéale. Étant d’abord moins onéreux que l’électricité, le fioul soit le gaz, cet outil de chauffage vous permet de plonger l’intérieur de votre habitat dans une température ambiante sans toutefois nuire à la santé de l’environnement. Cela va sans dire qu’il est amplement écologique, mais surtout économique. Deux qualités importantes qui pourront être décisives qu’il est avisé de ne pas omettre lorsqu’on projette de s’offrir ce type d’appareil ! En plus de son système de fonctionnement presque automatique, l’une des raisons qui devrait vous amener à choisir cette chaudière concerne notamment les fonds d’aides d’achat et d’installation avancés par des institutions agréées.

Pourquoi choisir une chaudière à granulés ?

Quelles sont les différences entre une chaudière et un poêle à granulés de bois ?

Le principe de fonctionnement est le même, mais lorsque vous devez faire un choix, vous devez prendre en considération certains facteurs déterminants.

Les chaudières à pellets ne peuvent pas être installées à l’intérieur de la maison, mais nécessitent un espace qui leur est dédié. En général, une surface totale d’environ 10 mètres carrés est suffisante, dans laquelle sont placés la chaudière et le système d’alimentation en pellets, qui peut être un réservoir ou même un silo dans le cas des copropriétés. Une chaudière de copropriété peut contenir jusqu’à 2 quintaux de pellets, ce qui peut donner jusqu’à une semaine d’autonomie pendant les mois d’hiver.

Le poêle à pellets, en revanche, est très similaire à un poêle normal et peut être installé à l’intérieur de la maison. Dans ce cas, le réservoir à pellets sera intégré et l’autonomie beaucoup plus limitée. L’avantage de ce dernier est évidemment que la pièce où il est installé sera chauffée très rapidement, grâce à la fonction de poêle intégrée.

Pour résumer les différences, nous pouvons donc dresser deux listes des avantages et des inconvénients de ces deux systèmes :

  • la chaudière à pellets doit être installée dans un local séparé, mais peut facilement remplacer l’ancienne chaudière à gaz ou à mazout, et bénéficie d’une autonomie qui peut atteindre même quelques semaines avec le silo. Il convient également pour alimenter le chauffage central des immeubles d’habitation.
  • Le thermo poêle à granulés, en revanche, est adapté pour être intégré dans la maison, il chauffe immédiatement le milieu environnant, mais a une autonomie réduite.

Une chaudière à pellets adaptable à tous les besoins

La chaudière à pellets peut remplacer entièrement l’ancienne chaudière, car il suffit de raccorder les tuyaux existants et de monter le réservoir ou le silo à proximité. Pour augmenter les avantages de ce système, on peut penser à l’intégrer à un système de chauffage solaire thermique par exemple. Les avantages fiscaux accordés par l’État s’appliquent en fait aux deux systèmes et il peut donc être avantageux de les installer ensemble. Un réservoir d’eau chaude supplémentaire vient compléter un système de chauffage innovant, écologique et économe en énergie. Le réservoir maintient l’eau chaude pendant la journée, lorsque la chaudière est éteinte, et dans le cas où un système solaire thermique est connecté, il permet d’accumuler la chaleur générée par le soleil.

Avantages et inconvénients des granulés

L’installation et l’entretien d’une chaudière à pellets est vraiment simple, et est accessible à tout membre de la famille, avec un peu d’attention. Certains types de poêles et de petites chaudières à pellets ont également l’avantage de pouvoir être installés dans des bâtiments sans cheminée. Cela signifie qu’une telle chaudière est équipée d’un système appelé tirage forcé, et qu’il suffit donc d’un tuyau d’environ 8 cm de diamètre pour expulser les fumées à l’extérieur. Ce système rend la chaudière inutilisable en cas de panne de courant. Les grandes chaudières, en revanche, nécessitent toujours un conduit de fumée spécifique pour un usage exclusif.

Ceux qui choisissent les pellets comme source de chauffage doivent prévoir un espace dans la maison ou le garage où ils peuvent conserver des sacs de pellets. Un sac pèse en moyenne 15 kg et si vous choisissez d’acheter un approvisionnement pour toute la saison, l’espace requis commence à être considérable. Un autre inconvénient des pellets est donné par les cendres produites par la combustion des cylindres ligneux. Les cendres doivent être vidées régulièrement, en fonction de l’utilisation que vous faites de la chaudière ; la procédure est très simple et seules quelques précautions sont nécessaires pour éviter de salir la zone autour de la chaudière à pellets.

Innovations en matière de chaudières à pellets

La technologie progresse sur tous les fronts et la domotique, c’est-à-dire la possibilité d’automatiser les objets dans la maison, intègre de plus en plus de dispositifs et de systèmes. Aujourd’hui, avec une chaudière à pellets, il est possible de régler les températures à distance, même grâce à une application installée dans un smartphone. Allumer la chaudière avant de rentrer chez soi après un week-end à la montagne est désormais une réalité, et à un prix assez abordable. Pour ceux qui se contentent d’appareils moins futuristes, les chronothermostats normaux fonctionnent parfaitement et sont presque toujours intégrés dans le poêle.

Le coût d’une chaudière à pellets

L’installation d’une chaudière à pellets coûte en moyenne environ 5 000 euros. Il s’agit évidemment d’un prix moyen purement indicatif, qui peut varier en fonction de la puissance de la chaudière et de nombreuses autres options qui peuvent être ajoutées.

Pour ceux qui choisissent de passer au granulé, abandonnant le méthane, il faut aussi envisager de remplacer la plaque de cuisson dans la cuisine, en supprimant l’ancien système de gaz, pour une induction plus moderne et plus économique.

Tous les systèmes de chauffage à pellets sont écologiques et peuvent bénéficier de déductions fiscales. Pour être sûr de respecter toutes les réglementations et de créer un système conforme à la loi, il est conseillé de demander un devis personnalisé à une entreprise spécialisée et certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les pellets, un combustible économique

Les pellets sont toujours utiles, et sans entrer dans des calculs mathématiques complexes, il est possible de le démontrer et de le comprendre avec une extrême simplicité. Tout est basé sur le pouvoir calorifique des combustibles et leur prix d’achat.

Un litre de diesel génère les mêmes calories qu’un mètre cube de méthane et un peu plus de 2 kg de pellets. Pour simplifier les calculs, sans trop s’éloigner des chiffres d’achat réels, on peut établir qu’un litre de mazout de chauffage coûte environ 1,5 euro (accises et TVA incluses), tandis qu’un mètre cube de méthane coûte environ 1 euro et enfin qu’un peu plus de 2 kg de pellets coûtent en moyenne 0,5 euro.

Il faut rappeler que les calculs sont très simplifiés et ne servent qu’à comprendre le pourcentage d’économie, qui peut toutefois varier d’un système à l’autre.

En tout cas, le chauffage aux pellets coûte environ la moitié de ce que coûte un système au méthane et même un tiers de ce que coûte un système au diesel. Le GPL a à peu près le même rapport de coût que le gazole.